Je me retire dans le monde

Traverse ce qui troue le corps

Comme le songe traverse le cauchemar;

Rencontre la peur et l'effroi, glisse

Sur le fond miroitant qui nous maintient,

En vie, dans le secret constellé, une main

Où nous lisons les lignes du temps,

Une main que nous tendons

Pour approcher ce qu'elle quitte

Comme fait la lune en silence

Quand la lumière tourne à l'excès.